Vous souhaitez décorer votre intérieur avec de jolis plantes mais n’avez pas du tout la main verte ? Vous ne savez pas par ou commencer et avez peur de ne pas réussir à les faire perdurer ? Premièrement, détendez-vous, la plupart des plantes ne sont pas si difficiles à entretenir, le plus important est d’être patient et d’apprendre à connaître et reconnaître leurs besoins. Pour vous aider à acquérir les bons gestes, nous vous avons préparé un guide regroupant toutes les meilleurs astuces et conseils pour des plantes en parfaites santé !

Où acheter sa plante ?

Il est parfois difficile de savoir où acheter une plante pour qu’elle soit en parfaite santé. Chez un fleuriste, en jardinerie ou encore sur internet, une multitude de possibilité s’offre à vous.

Voir sa plante avant de se lancer peut paraître rassurant. Cependant, soyez particulièrement attentifs car les plantes vendues chez les fleuristes ou dans les jardineries sont souvent passés par de nombreux intermédiaires et n’ont pas toujours reçus les soins adaptés à leurs besoins. Pensez donc à vérifier que la terre ne soit ni trop sèche, ni trop humide, que les racines ne dépassent pas du pot et que le feuillage soit en parfaite santé (pas de maladie ni d’insectes).

Soyez également vigilant lorsque vous achetez sur internet. En effet, beaucoup de fleuristes et de pépinières vendent leurs plantes en ligne sans diminuer le nombre d'intermédiaire. Veillez donc à choisir un site qui envoie directement depuis la serre du producteur afin que vos plantes évoluent donc toujours dans des conditions optimales et arrivent chez vous en pleine forme, prêtes à s'épanouir.

Mise en pot de votre plante :

La plupart des plantes sont vendues dans des pots en plastiques ou dans des pots décoratifs. Le plus important est de vérifier qu’ils possèdent des trous de drainage sur le dessous. En effet, ces derniers sont essentiels pour permettre à l’eau de s’évacuer et aux racines de votre plante de respirer. Si ce n’est pas le cas, veillez à rempoter rapidement votre plante dans un nouveau pot. Pensez également à installer une soucoupe sous ce dernier afin de pouvoir récupérer et vider l’excédent d’arrosage. Sachez que les pots sans système de drainage peuvent-être utiliser comme cache-pots décoratifs dans lesquels vous pourrez placer votre pot troué et ainsi permettre à l'eau de s'évacuer.

Où placer votre plante ?

Pour trouver l’endroit idéal pour votre plante vous devez considérer plusieurs critères : la lumière, la température et l’humidité. Pour cela, fiez-vous à son milieu d’origine et essayer au maximum de reproduire ces conditions.

Luminosité :

Les plantes puisent leur énergie dans la lumière, c’est pourquoi il est important de bien les positionner. La plupart apprécient une bonne luminosité mais ne supporte pas les rayons directs du soleil, c'est le cas des plantes tropicales poussant à l'abris des grands arbres dans leur milieu naturel. Au contraire les arbres fruitiers comme l’olivier, le calamondin ou encore le citronnier ont besoin de lumière directe pour s’épanouir pleinement et produire des fruits.

Température :

En général, les plantes affectionnent le climat de nos intérieurs (entre 15 et 25°C). Certaines, comme l’Olivier, le Cactus ou le palmier Chanvre sont plus résistantes au froid mais il est rare qu’une plante ne supporte pas les chaleurs allant jusqu’à 27°C. De plus, les températures plus fraîches durant la nuit sont souvent bénéfiques et permettent notamment aux plantes de fleurir. Veillez surtout à éloigner vos plantes du chauffage, de la clim ou encore des courants d’air qui pourrait grandement les endommager.

Humidité :
Les succulentes et les cactés, habituées aux climats arides, supportent très bien l’air sec. Cependant, ce n’est pas le cas de la plupart des plantes qui ont généralement besoin d’un niveau assez élevé d’humidité pour être en bonne santé ! Ce critère est d’autant plus important l’hiver où le chauffage assèche l’air de nos intérieurs.

Il peut alors être intéressant de placer les plantes les plus sensibles dans une cuisine ou une salle de bain car l’atmosphère y est naturellement plus humide.

Pour les autres, voici quelques techniques afin d’augmenter l’humidité relative de leur environnement :

- Vaporiser vos plantes : vaporisez régulièrement de l’eau non-calcaire (eau de pluie) sur les feuilles de vos plantes pour créer de l’humidité. Attention cette technique n’agit que sur le court terme et doit être répétée très souvent pour être efficace.

- Créer un plateau humidifiant : répartissez du gravier sur un plateau où vous déposerez votre plante. Versez-y régulièrement de l’eau afin que la base des pierres soit immergée. En s’évaporant, l’eau permettra d’augmenter le niveau d’humidité ambiant.

- Grouper vos plantes : les plantes dégagent naturellement de l’humidité. En les groupant, chacune pourra bénéficier de l’humidité créée par les autres.

- Utiliser un humidificateur : vous pouvez également utiliser un humidificateur d’air. Ces derniers sont très efficaces et facile d’utilisation.

Comment arroser votre plante ?

Un mauvaise arrosage peut rapidement être fatal à une plante, c’est pourquoi il est très important de savoir comment procéder, à quelle fréquence et en quelle quantité.

La première chose à savoir est que chaque plante est différente en ce qui concerne ses besoins en eau. Les succulentes, par exemple, en nécessite très peu et peuvent vite pourrir si on les arrose trop. Au contraire, les plantes tropicales comme les calathéas apprécient une terre constamment humide. N’oubliez pas que ces besoins varient également en fonction de la saison et que l’arrosage doit bien souvent être réduit pendant la période hivernale. Comprendre les besoins de sa plante est donc primordial pour l’arroser correctement.

Pour vous aider, voici quelques conseils valables pour toutes les plantes :

- Arroser la terre et non les feuilles : il est très important de ne pas verser d’eau sur les feuilles des plantes car cela pourrait favoriser les attaques d’insectes. Si le feuillage de votre plante est très épais vous pouvez l’arroser par le bas : remplissez sa coupelle d’eau et laissez la boire environ 30 minutes avant de retirer l’excédent. Les Orchidées quant à elles aiment prendre des bains d’environ 15 minutes chaque semaine.

- Utiliser une eau non-calcaire à température ambiante : Certaines plantes sont très sensibles aux produits chimiques et au calcaire que l’on retrouve dans nos robinets. Vous pouvez utiliser de l’eau de pluie ou bien ajouter quelques gouttes de vinaigre dans l’eau de votre arrosoir. Une eau trop froide ou trop chaude pourrait également choquer votre plante, vérifiez donc bien sa température avant d’arroser.

- Arroser uniformément et minutieusement : Il est important d’arroser la terre tout autour de votre plante et ce, jusqu’à ce que de l’eau ressorte par les trous de drainage. En effet, si vous n’arrosez la terre que d’un côté, les racines pousseront uniquement dans cette direction.

- Retirer l’excès d’eau : Une fois l’arrosage terminé, attendez une trentaine de minute puis vider l’excédent d’eau se trouvant dans la coupelle de votre plante.

Comment nourrir votre plante ?

L’apport d’engrais est très important pour le développement de votre plante. Comme pour l’arrosage, chacune a des besoins différents. Cependant, l’apport se fera toujours pendant sa période de croissance, c’est à dire au printemps et en été pour la plupart des plantes (l’engrais est utilisé en hiver pour nourrir les plantes qui fleurissent pendant cette période).

Choisissez un engrais liquide adapté à la variété de votre plante et suivez les instructions énoncées sur le contenant. Un apport par mois est généralement suffisant. Veillez à ce que le terreau soit humide lorsque vous nourrissez votre plante afin que l’engrais atteigne les racines et ne s’écoule pas directement dans la coupelle.

Faites bien attention à ne pas trop nourrir votre plante car cela pourrait l’endommager.

Comment rempoter votre plante ?

Le rempotage est important à la fois pour permettre aux racines de votre plante de continuer à se développer mais aussi pour renouveler les matières organiques présentes dans la terre.

Pour savoir si votre plante a besoin d’être rempotée, tapotez le fond de votre pot et couchez-le, tenez la base des tiges dans une main et tirez doucement le pot avec l'autre. Si de nombreuses racines sont apparentes, il est temps de la rempoter. Les racines sortant des trous de drainage peuvent également être un bon indicateur.

Le rempotage s’effectue généralement au début du printemps, à la fin du repos végétatif de votre plante. Choisissez un pot légèrement plus grand (2-3 cm de diamètre en plus), tapissez le fond de billes d’argile et ajoutez un peu de terreau adapté à votre plante. Positionnez-la ensuite au centre du pot et remplissez-le en veillant à laisser environ 2 cm de vide à la surface du pot afin de faciliter les arrosages. Il ne vous reste plus qu’à bien arroser et à profiter !

Autres astuces :

- Nettoyez votre plante : Pensez à retirer la poussière des feuilles de votre plante ! En effet, cette dernière crée une sorte d’écran, empêchant les feuilles de capter correctement la lumière. Utilisez un chiffon humide et frotter délicatement le feuillage.

- Faites-lui une jolie coupe : Vous pouvez retirer les feuilles sèches et les fleurs mortes à l’aide d’un sécateur propre. Cela permettra à votre plante de concentrer toute son énergie dans de nouvelles pousses.

- Inspectez-la : Si vous trouvez que votre plante ne se porte pas très bien, inspectez ses feuilles à la recherches d’insectes ou de signes de maladies.

En suivant tous ces conseils, vous deviendrez un vrai expert et vos plantes se porteront à merveille ! N’hésitez pas à aller jeter un oeil à nos fiches d’entretien pour des conseils plus spécifiques et à nous poser des questions via le chat disponible sur notre site.

Marie-Alix Dobetzky